Blog
Header image

Accompagnement de « coaching » et écoute active.

Posted by Guillaume Dorvaux in Non classé

socrate et la maieutique.1194437495 150x150 Accompagnement de coaching et écoute active.

Après 9 mois de formation et de pratique intensive au Centre International du Coach, me voici certifié « coach professionnel », depuis le 25 juin 2011.

Mais qu’est ce que c’est au juste, un coach ? Que signifie « coacher » ?
Ces termes étant employés dans tellement de contextes (sportif, entreprise, psychologie, …) qu’il n’est pas aisé de s’en faire une représentation claire. La plupart du temps, quand je parle de « coaching », je sens du doute et de l’incompréhension chez mes interlocuteurs. Réactions légitimes finalement, car tous les « coachs » n’exercent pas dans les règles de l’art : ce métier, à la mode, peut rapporter gros, donc forcément il y a des possibilités de dérives.

Voici quelques éléments fondamentaux de ce qu’est le coaching pour moi, et de comment je l’utilise pour accompagner des personnes et des organisations.

Un art centré sur l’écoute :

J’aborde et je pratique le coaching comme l’art d’accompagner une personne, un groupe ou une équipe, dans la réalisation de ses projets. Ce processus d’accompagnement s’appuie sur l’engagement du coaché, la bienveillance du coach et sur la qualité de leur lien relationnel.
- Art, car cette méthode demande à la fois des compétences techniques et de la finesse dans l’exécution ;
- Accompagnement, car le coach ne prend pas de décisions mais permet à la personne d’en prendre, en toute sécurité car il veille à ce qu’elles soient en accord avec elle-même ;
- Réalisation des projets, car le but d’un accompagnement est de se rapprocher d’un objectif, personnel ou professionnel, que se fixe la personne en début d’accompagnement.

oreille1 150x150 Accompagnement de coaching et écoute active.

Au centre de la démarche : l’écoute active. Une séance de coaching est un moment où la personne accompagnée a la possibilité d’être réellement écoutée. Dans la vie de tous les jours, j’ai fait le constat que la plupart des échanges entre les personnes sont superficiels. Les conversations sont bien souvent biaisées : chaque interlocuteur est centré sur son propre point de vue, ses problèmes, et n’écoute pas ce que l’autre veut dire. Des dialogues de sourds en quelque sorte, qui à la longue nous isolent les uns des autres. Au contraire lors d’un accompagnement, le coach écoute ce que lui présente son interlocuteur, dans le fond comme dans la forme (mots, intonations, gestes, sentiments,…), afin de le comprendre au mieux.

Cette écoute inconditionnelle permet à une relation de confiance de s’installer. La personne accompagnée, rassurée et sécurisée, peut aller chercher en elle les ressources pour atteindre ses objectifs. Quand je demande à mes clients en fin d’accompagnement ce qu’ils ont le plus apprécié, c’est souvent le fait d’être écouté qui ressort en premier.

Des ressources au fond de chacun de nous :

Qui mieux que soit-même peut savoir ce qui est bon pour soi ? Qui va finalement agir pour atteindre ses propres objectifs de vie ?

Nous touchons au coeur de la démarche : le coaching présuppose que les moyens d’actions pour atteindre des objectifs résident au coeur de la personne accompagnée. Ainsi donc l’accompagnement permet à la personne :

- d’y voir plus clair en elle (ses réelles envies, ses objectifs, leurs liens avec son environnement personnel) ;
- de faire le point sur ses compétences, ressources et talents ;
- d’en imaginer un plan d’actions sain et équilibré ;
- de se mettre en mouvement vers ses objectifs ;
- de prendre confiance dans l’action.

Varanasi 502 150x150 Accompagnement de coaching et écoute active.

Pour cela, le coach pose des questions. La méthode est clairement inspirée de la maïeutique de Socrate : en questionnant judicieusement la personne, celle-ci révèle de l’intérieur ce qui va lui permettre de progresser. Le coach ne sait pas a priori quelles réponses vont apparaître : les réponses franches de la personne seront ses « bonnes réponses ». C’est ce qui différencie le coaching du conseil.

 

 

Le premier pas nécessaire pour atteindre ses rêves :

C’est en marchant que l’on apprend à marcher.  Par définition, il est nécessaire de sortir de son état d’équilibre pour pouvoir avancer dans la  vie. En faisant le premier pas on est déséquilibré, on se met en danger en quelque sorte, mais sans cela aucun mouvement n’est possible : le premier pas permet d’avancer vers ses rêves.

sable1 150x150 Accompagnement de coaching et écoute active.

J’aime bien l’idée que le coaching permet à la personne accompagnée d’aller plus rapidement et plus sereinement vers son avenir. Quels que soient les objectifs qu’elle a formulés, le coach l’accompagne pour aller vers ce qu’elle a décidé, et donc d’améliorer la qualité de son existence. Elle se serait sans doute tôt ou tard dirigé vers ces objectifs, puisqu’ils sont bons pour elle. L’accompagnement en coaching lui donne maintenant la possibilité de révéler par elle-même ce qu’elle aurait sans doute appris plus tardivement au rythme de ses expériences. Mes clients sont souvent étonnés d’avoir pu avancer si rapidement en quelques séances, sur un sujet qu’ils voyaient comme inaccessible quelques mois plus tôt.

En cela, le coaching se différencie de la psychologie. Alors que le psychologue travaille sur le passé – le « pourquoi » de telle situation, le coach fait regarder l’avenir – le « comment » faire avancer une situation vers un mieux.

 

Un accompagnement éthique :

Comment le coach peut-il s’assurer qu’il n’influence pas ? Quelle est son éthique ?

Lors de l’accompagnement, le coach est en relation directe et étroite avec la personne qu’il accompagne. Dans cette position, il pourrait exercer une influence notable. Pour garantir que la personne choisisse en conscience un chemin qui est le sien, le coach doit rester vigilent en permanence tout au long de l’accompagnement, sur lui-même et sur la personne accompagnée.

A la première rencontre, le coach pose des questions pour comprendre le sujet sur lequel son client souhaite être accompagné. Le coach – comme le coaché d’ailleurs – a la possibilité de refuser l’accompagnement sur des critères éthiques ou personnels en fonction de cet entretien. Cette étape primordiale assainise la future relation et évite une relation influente de fait. Pour ma part, je n’accompagne pas des personnes qui souhaitent aller vers des objectifs qui ne correspondent pas à mes valeurs fondamentales (respect de l’humain, fraternité, écologie).

Ensuite chaque séance est cadrée par un contrat, écrit et validé par les deux parties :
- d’un côté le coach s’engage sur des clauses de confidentialité et de non jugement.
- de l’autre le coaché s’engage à aller vers ses objectifs, en toute responsabilité.

Ces règles du jeu sont strictement respectées, et le coach comme le coaché peut interrompre une séance si le cadre n’est pas respecté. Les personnes que j’accompagnent ont au début tendance à attendre des solutions de ma part, mais au bout de 2 séances, elles se prennent au jeu, et savourent le fait qu’elles mêmes sont indépendantes pour trouver les solutions à tous leurs problèmes.

Enfin bien sûr le coach adhère à une charte éthique, il est supervisé par un autre coach (analyse de la pratique, prise de recul sur ses accompagnements), et se forme régulièrement pour progresser. Le métier étant avant tout fondé sur les relations humaines, il y a toujours à apprendre pour un coach. Mon expérience ma montré que chaque accompagnement est différent, et ma pratique nourrit mes futurs accompagnements.

 

En conclusion :

Dans le monde occidental actuel, la qualité de l’existence est plus souvent apparentée à la possession de biens (besoin d’avoir) qu’à un développement personnel (bonheur d’être). Ceci est d’autant plus évident pour moi après mon voyage d’un an en Asie et en Afrique. Après avoir été accompagné par un coach et voyant ce que cela m’avait permis de devenir en quelques mois, et après avoir exercé 6 ans un métier d’animateur QSE en utilisant sans le savoir des techniques de coaching, j’ai choisi de me former en profondeur pour vivre et faire rayonner cette méthode d’accompagnement.

coucher soleil2 150x150 Accompagnement de coaching et écoute active.Je suis aujourd’hui ravi de pouvoir accompagner des hommes et des femmes vers des prises de conscience pour un mieux-être durable, leur permettant de rétablir un équilibre entre l’être et l’avoir. En posant des questions, je suis juste « une rembarde sur laquelle le coaché s’appuie pour gravir les marches de son escalier ». Finalement, le coaching est un rendez-vous avec soi-même : tout se passe à l’intérieur de la personne accompagnée. En tant que coach, je suis seulement une ressource, à un moment, qui donne la possibilité à des personnes qui veulent prendre soin d’elles d’imaginer leur futur pour changer leur présent.

 

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 Both comments and pings are currently closed.