Blog
Header image

Bonne année 2012 sous le signe de la résilience

Posted by Guillaume Dorvaux in Non classé

etre et avoi 1 Bonne année 2012 sous le signe de la résilience

En 2012 plus que jamais, nous vivons une période charnière pour l’Humanité :

-  Nous assistons à la fin de l’ère du pétrole conventionnel : le pic de pétrole, prédit par Hubbert dès les années 40, est là, nous mettant devant le constat désormais palpable de la finitude des ressources fossiles ;

- Un changement climatique important se confirme un peu plus chaque jour, avec l’acidification des océans, la disparition d’espèces, la fonte des glaces, la modification des phénomènes météorologiques ;

- Le système économique atteint ses limites, malgré les efforts des états surendettés pour maintenir la sacro-sainte croissance, chimère fondée sur une conception que les ressources planétaires sont infinies.

Bref. La liste pourrait continuer assez longtemps, tant les activités humaines sont bouleversées par une crise mondiale, à la fois économique, sociale et environnementale. Et même si nous n’y croyons pas vraiment à l’échelle planétaire – puisque les gouvernements n’engagent pas de changements majeurs-, nous sommes de plus en plus, chaque jour, à le savoir et à évoluer.

Fort heureusement, nous avons une multitude de ressources pour gérer cette crise, si bien que cette dernière peut se révèler être une véritable opportunité d’évolution, une occasion de créer une société fondée sur le bonheur d’être et non pas sur le besoin d’avoir.

Seulement voilà, pour opérer cette transformation fondamentale, une triple réconciliation s’impose :
- réconciliation de chaque homme ou femme avec lui-même / elle-même
- réconciliation des hommes et femmes entre eux
- réconciliation des hommes et femmes avec leur environnement.

La clé pour réussir ? Construire aujourd’hui la résilience au niveau local.

La résilience, c’est la capacité d’un système à subir un choc ou un changement perturbant, à s’adapter et à se réorganiser, tout en ayant conservé ses fonctions principales et son identité. Par exemple, appliquée à l’entreprise dans le contexte actuel, la résilience devient sa capacité à pérenniser une activité dans un monde devenu imprévisible, perturbé et contraignant, dans un contexte avéré de raréfaction des ressources et de mutations des paramètres économiques et sociaux.

Pour construire la résilience, il n’y a pas de recette miracle. Chaque personne et chaque entreprise est en effet unique. Toutefois, pour pouvoir réussir une transition vers des activités plus résilientes, l’écoute est l’outil le plus précieux : écoute des proches, des collègues, des partenaires et écoute de soi-même en premier lieu doivent permettre de comprendre ce que nous sommes et ce que nous voulons réellement collectivement.  Un deuxième outil : la vision positive et réaliste qu’un autre monde et possible et que nous pouvons le construire si nous nous y mettons ensemble. Nous allons là où nous regardons. Si nous voyons pour 2012 la « fin du Monde », nous l’observerons sans agir. En revanche si nous voyons l’opportunité d’en construire un nouveau,  nous auront plus de chance d’en faire partie et de le créer suivant nos aspirations profondes.

Alors si vous souhaitez devenir plus résilient, dans votre vie personnelle comme dans votre vie professionnelle, écoutez-vous et regardez devant vous !

Je vous souhaite une excellente année 2012, sous le signe de la résilience, vers des changements positifs et épanouissants.

Voeux 2012 Bonne année 2012 sous le signe de la résilience

 

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 You can leave a response, or trackback.

Laissez un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié.

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>